dimanche 4 décembre 2016

R391/URR: Redémarrage - 3

La chaîne FI étant fonctionnelle, il est temps de passer aux tests des différents oscillateurs dont en premier, les deux oscillateurs à fréquence fixe des premiers étages. Le réglage est facilité par l'accessibilité en face arrière de l'ensemble des condensateurs ajustables et par la sérigraphie associée.


Certains quartz du second oscillateur travaillent en fréquence fondamentale mais aussi sur leur harmonique 2 voire 3. L'utilisation d'un oscilloscope en plus du voltmètre HF est alors un plus. Aucun problème n'a été rencontré lors de ce réglage.

Il convient ensuite de vérifier le calibrateur fournisseur un signal de référence tous les 100kHz puis de réinstaller le VFO. Cette phase demande un peu de soin s'agissant de régler la position du mécanisme afin d'être synchronisé avec l'affichage.

J'ai pu constater 10kHz de variation entre les positions extrêmes sur les 10 tours du cadran. Le choix a alors été pris d'effectuer le réglage sur la fréquence centrale donc à 500kHz soit une fréquence VFO de 2.955kHz.

La suite va consister à régler la tête HF sur chacun des gammes. Un travail minutieux qui sera engagé le week-end prochain.

samedi 3 décembre 2016

R391/URR: Redémarrage - 2

Les tests se poursuivent en remontant les étages du récepteur un par un. L'injection d'un signal de 455kHz sur les premiers étages de la FI montre que l'amplification audio est fonctionnelle ainsi que la démodulation AM. Le doute sur le filtre mécanique Collins est par contre confirmé. La continuité des bobines avait été testée avant mise sous tension montrant que celles-ci étaient probablement coupées. 

Il faut ici préciser que le bloc FI de ce récepteur a subi une modification profonde consistant à remplacer la chaîne de filtrage LC originale par un filtre mécanique Collins F455 N20 dans le second étage, les transformateurs des étages suivant ayant aussi été changés. La CAG a aussi fait l'objet d'urne modification non encore complètement étudiée. Il fort probable que l'objectif ait été de spécialiser l'équipement dans la réception des transmissions Telex très courantes dans les années 1970. Il m'est par contre impossible de dire si ces modifications sont le fait de l'armée américaine ou du propriétaire suivant qui l'a acheté chez un fournisseur allemand de surplus dans les années 70.

Deux  options ont été étudiées. La première consistait à installer un filtre similaire afin de ramener l'ensemble dans le dernier état connu. La seconde visait à réinstaller quelques filtres afin de disposer de nouveau de la possibilité d'adapter la bande passante en réception tout en rendant cette modification réversible.Cette option a été retenue après avoir testé le fonctionnement avec un filtre céramique Murata.
 
La faible place disponible a conduit à devoir faire des compromis. Ainsi la trop faible section des passages entre blocs n'a pas permis de blinder les connexions entre les filtres et le commutateur, celui ne pouvant être installé ailleurs que dans le bloc de tête.


Une plaquette rapportée supporte les filtres céramiques. Actuellement deux filtres sont installés pour test, un filtre de qualité de 3kHz et un filtre plus bas de gamme de 4kHz. Ces filtres sont terminés par une résistance assurant l'adaptation d'impédance.


Les prochains tests permettront de confirmer la viabilité de cette option, notamment l'absence de blindage des connexions.

vendredi 2 décembre 2016

R391/URR: Redémarrage - 1

Après plusieurs mois d'attente, la phase de remontage du R391/URR a été engagée. Le travail le plus long a été, pour l'instant, celui de l'alignement des cames de la tête HF et de la synchronisation du mécanisme de positionnement des mémoires mécaniques. Sur ce dernier point, le manuel technique n'est pas d'une grande aide et la littérature à ce sujet est aussi rare que ce modèle de récepteur.


Je n'ai hélas toujours pas trouvé le moteur 24V à induit bobiné nécessaire pour la remise en état des mémoires mécaniques. On verra plus tard.
La première étape a constitué à vérifier la stabilisation de l'alimentation puis le bon fonctionnement des chaînes d'alimentation des filaments et de la haute tension. Le seul problème détecté à ce niveau est que la régulation s'effectue correctement pour une tension d'alimentation de 230V, ceci avec une consommation de 150mA sur la haute-tension. Étant en bout de ligne EDF, et qui plus est en hiver, cette tension est rarement atteinte et conduit les stabilisateurs 5651 à ne pas jouer pleinement leur rôle. Ceci se traduit par de brusques variations de la haute-tension entre la valeur régulée (180V) et la valeur de crête non régulée (192V), variations audibles dans la BF. L'utilisation d'un variac durant cette étape me permet de compenser cette faible valeur du secteur.