dimanche 19 mars 2017

Inmarsat: Décodage EGC

Après test, le logiciel de décodage Inmarsat EGC Decoder s'avère être excellent. La seule contrainte est de disposer d'un récepteur avec une bonne stabilité et d'être patient, le message n'étant affiché qu'après réception de tous les segments le composant et non au fur et à mesure comme cela est le cas avec mon décodeur Wavecom. 

Ceci est assez déroutant lors de la première prise en main, l'écran du terminal - fenêtre de gauche - restant désespéramment vide quand pourtant une liste des paquets reçus est présentée à droite.


Je n'ai ici testé que la version standard de ce décodeur (version 0.8 mise à jour du 25/09/2016). Une version professionnelle est annoncée qui semble offrir de très intéressantes fonctionnalités.

TB6560: Test d'un contrôleur de moteurs pas-à-pas

Le remplacement des moteurs de la tourelle de poursuite par des moteurs pas-à-pas devrait permettre un meilleur asservissement en poursuite et une meilleure précision de positionnement. Cela ne jouera guère sur le rotor accueillant les logs périodiques VHF/UHF mais devrait appréciable sur la tourelle que j'envisage d'utiliser pour motoriser la parabole de 1.6m.

J'ai donc acheté deux platines de commande à base de TB6560 en étant parfaitement averti des problèmes rencontrés par certains utilisateurs. Les platines sont inspectées aussitôt arrivées: deux courts-circuits sont trouvés sur un platine et un autre sur l'autre. Dans les deux cas, il s'agit d'un pont de soudure entre deux broches du TB6560. Par ailleurs certaines soudures sont à peine correctes. 

Le démontage du radiateur permet de refaire correctement toutes les soudures mais aussi d'ajouter de la graisse thermique. Un bornier est mis en place afin de disposer d'une alimentation 5V dédiée pour le TB6560. Dans la configuration d''origine l'alimentation moteur, régulée par un 78M05, est utilisée. Le datasheet du circuit-intégré précise pourtant qu'un séquencement précis de la mise sous tension doit être respecté: alimentation du TB6560 puis du moteur à la mise tension, l'inverse à la mise hors tension.


La dernière modification à effectuer sera la mise sur support du coupleur opto-électronique assurant l'isolation du signal CLK afin de tester d'autres coupleurs plus performants.  

L'ensemble est raccordé à un moteur de récupération, à un générateur d'impulsion et à deux alimentations séparées. Le fonctionnement est parfait entre 0 et 16000Hz à vide pour une configuration en 1/8 et une protection en courant de 1A. Le moteur décroche au-delà de 16kHz.


La suite va être un peu plus compliquée car il va me falloir trouver des moteurs susceptibles de remplacer les moteurs Parvalux de la tourelle et de se raccorder sur le réduction à vis sans fin qui les équipe.

mercredi 15 mars 2017

TRC298 - En panne

Murphy a encore frappé et comme toujours quand il ne le faut pas. Désireux de faire une acquisition sur Inmarsat, je démarre les équipements mais les transpondeurs n'apparaissent pas sur le waterfall du SDRPlay.

Je mets d'abord en doute le pointage de la parabole laquelle a pu bouger avec le mauvais temps de la semaine dernière. Le pointage étant mis hors de cause, je vérifie le bon fonctionnement du récepteur TRC298 utilisé comme convertisseur bande L. Et de fait celui-ci ne passe plus l'auto-test quand il fonctionnait encore pourtant lors de la dernière mise sous tension il y a trois jours.

Commence alors la chasse à la panne qui démarre par l'extraction de cet équipement de la baie où il est installé. Qu'il est lourd ce récepteur... Vient ensuite la phase de vérification des tensions d'alimentations (correctes), des connexions coaxiales et en fond de panier (aucun changement), des fréquences références (correctes) et de synthèse (correcte). L'auto-test indique une panne dans la tête HF, tiroir dont je n'ai hélas pas de pièce en remplacement.


Le tiroir est donc extrait et démonté afin d'accéder à l'entrée HF se situant après les filtres de poursuite positionnés en tête de réception. Le raccordement de cette entrée sur un antenne permet de récupérer une réception correcte sur toute les bandes. La panne se situe donc dans la section des filtres, ou dans la commande de ceux-ci. Cette hypothèse est rapidement éliminée en vérifiant le comportement de chacun des signaux sur le connecteur HE20: changement de bande pour valider les cinq filtres (signaux FL1 à FL5), modification de la fréquence pour vérifier la présence des tensions de poursuite (signaux CDA1 et CDA2), atténuateurs (signaux AT0 et AT30), activation du préamplificateur et de sa tension d'alimentation et enfin signalisation des tests.

La surface d'analyse se réduit alors à la section analogique des filtres dont les diodes PIN sont tout d'abord rapidement vérifiées. Un signal est ensuite injecté en remontant le circuit, de la sortie HF vers l'entrée Antenne. Et aucun défaut ne peut-être mis en évidence. Plus étonnant, l'autotest se déroule sans plus aucune erreur. Murphy toujours...

Le défaut provenait probablement d'un mauvais contact sur le connecteur coaxial lequel ne semblait pas être complétement verrouillé lors du démontage. Le récepteur est en test depuis plusieurs heures sans que le défaut ne soit réapparu. A suivre et à surveiller donc.

Ce problème m'aura permis de modifier la configuration des antennes afin de pouvoir raccorder le SDRPlay aussi bien sur la sortie FI du récepteur que sur celles-ci.